Pouvez-vous vous permettre financièrement d’avoir des enfants ?

Vous avez probablement entendu cette phrase à plusieurs reprises.

Lorsque l’on décide d’avoir des enfants, des raisons financières sont souvent invoquées sur le terrain. Je connais des personnes qui, au moins superficiellement, ont renoncé à des enfants en raison des coûts élevés.

Mais sont-ils vraiment si chers ou toute l’histoire n’est-elle pas financièrement aussi folle après tout ?

Ne croyez pas les statistiques…

Les informations fournies par des organismes de statistiques indiquent des résultats surprenants. Les bébés et les jeunes enfants jusqu’à 6 ans obtiennent un montant de 585 euros par mois. Cela comprend tout, des produits de première nécessité (logement, nourriture, vêtements) à la garde d’enfants.

Selon l’étude, c’est déjà 685 euros pour les 6 à 12 ans et 785 euros pour les 12 à 18 ans. Cela s’applique aux enfants uniques. Pour le deuxième et le troisième, un montant similaire, un peu plus faible, est ensuite ajouté dans chaque cas.

Est-ce possible ?

C’est une somme énorme de 148 108 euros pour un enfant unique, sans inflation jusqu’à l’âge de 18 ans. Pour deux enfants, ce serait un peu moins de 300 000 euros. Pour cela, il faudrait travailler beaucoup !!

Même si nous déduisons des frais des allocations familiales mensuelles, qui s’élèvent actuellement à 204 euros par mois (non gonflées, soit environ 40 000 euros par enfant pour la même période), il nous reste encore pas mal de frais. Honnêtement, cela nous semble trop élevé.

Voyons si nous ne pouvons pas trouver d’autres points de référence.

Les enfants comme centre de profit

Voici une étude que nous trouvons beaucoup plus parlante avec un cas concret d’une famille avec deux enfants. De leur naissance à leur 10 ans, toutes les dépenses pour les enfants ont été notées de manière exemplaire.

Sur l’ensemble de la période et pour les deux enfants, il y a eu un total de 20.412 euros de dépenses directes. Sur ce montant, les frais de garderie et d’école s’élevaient à 14 192 euros, un montant impressionnant.

En revanche, sur la même période, les revenus sous forme d’allocations de maternité, d’allocations parentales et d’allocations familiales se sont élevés à 50 197 euros.

Oups !

Les petits coquins sont très rentables. Le papa est donc très enthousiaste et voit sa progéniture comme un centre de profit 😉

Bon, le calcul n’est en réalité pas aussi simple. Néanmoins, nous pouvons conclure : les coûts directs des enfants sont déjà très faibles et ne constituent pas vraiment une charge financière pour des parents.

Coût d’un enfant sur une année

cout d'un enfant

Pour vous donner une idée de la répartition des dépenses, voici mon exemple qui vous montre la répartition exacte pour 2017, pour nos deux enfants (hors frais de garde) :

  • Vêtements : 625 €
  • Objets : 1.094 €
  • Nourritures : 766 €
  • Divers : 174 €

Ce qui nous donne un total de 2.659 €

Voyons maintenant comment les coûts ont évolué au fil des ans.

Nous avons aussi inclus également le coût le plus important, la garde d’enfants. Par souci de simplicité, nous avons inclus que les deux tiers des coûts car ils sont partiellement déductibles des impôts.

Du premier au troisième anniversaire, les petits étaient dans une crèche couteuse, depuis ils sont dans une crèche moins cher.

En 2017 :

  • Garde d’enfants : 3 039€
  • Coûts directs : 1961€
  • Nombre d’enfants : 1
  • Coûts par enfant / mois : 416€

En 2018 :

  • Garde d’enfants : 3 375€
  • Coûts directs : 2 461€
  • Nombre d’enfants : 2
  • Coûts par enfant / mois : 243€

En 2019 :

  • Garde d’enfants : 5 195€
  • Coûts directs : 3502€
  • Nombre d’enfants : 2
  • Coûts par enfant / mois : 362€

En 2020 : 

  • Garde d’enfants : 2667€
  • Coûts directs : 2648€
  • Nombre d’enfants : 2
  • Coûts par enfant/mois : 295€

La valeur moyenne par enfant/mois jusqu’à présent est de 329 euros.

L’année 2018 n’est pas véritablement représentative car il n’y avait qu’un seul enfant à la crèche. La crèche, en particulier, a fait une véritable brèche dans les coûts. Cela explique également la baisse des coûts en 2020.

Le coût global est déjà très élevé alors qu’il s’agit seulement de la moitié des coûts des études statistiques que l’on a pu lire.

Les aides de l’état

En France, il existe de nombreuses aide qui vont réduire drastiquement le coût élevé d’un enfant. En effet, vous aurez le droit aux allocations familiale mais aussi des aides pour la garde de vos enfants des primes de naissances et encore beaucoup d’autres aides.

Nous vous conseillons d’investir dans une tirelire XXL dès le plus jeune âge de votre enfant afin de prévoir les futures grosses dépenses comme le permis ou les études de votre enfant.

En effet, un enfant ne coûte pas beaucoup d’argent lorsqu’il est petit mais les dépenses s’accentuent lorsque vos enfants grandissent. Il est donc important de mettre un peu d’argent de côté dans une tirelire ou sur un compte bancaire spécifique.

Conclusion

Si vous devez retirer quelque chose de cet article, c’est ceci :

Les enfants ne coutent pas très cher.

Si vous êtes proche de vos sous, vous n’avez pratiquement pas de coûts directs, surtout les premières années. Même si les frais de garderie et de crèche d’enfants sont élevés, comme dans notre cas, presque tout peut être couvert par les allocations familiales. Plus vos revenus sont faibles, moins ces frais sont élevés, car les frais de garderie élevés dépendent généralement du revenu.

Donc, si vous vous demandez si vous pouvez vous permettre financièrement d’avoir des enfants, ce n’est pas une question de coût.

Avec le soutien des pouvoirs publics sous la forme d’allocations de maternité, parentales et infantiles, nous vivons dans un pays financier de lait et de miel lorsqu’il s’agit d’élever des enfants. Au moins pendant les premières années, une bonne partie de vos pertes de revenus est absorbée par l’État.